HISTORIQUE

VIE CLUB

LIENS

RANDONNEES PERMANENTES

VOYAGES

CONTACTS


           
  l'UNION DES RANDONNEURS PICARDS
CYCLOTOURISME - PASSION - TRADITION
 
   
     
Tout a commencé dans les années « 20 », par la passion d’un homme. Un boulanger amoureux de la nature, du vélo et des voyages. Paul Chédeville était un disciple de Vélocio et avait compris la nécessité de rassembler ceux qui, à son image, souhaitaient s’enivrer de bicyclette et de découvertes.
 


 
  C’est, ainsi, que naquit, le 13 octobre 1929,

l’
Union des Randonneurs Picards,

au cœur de la forêt de Crécy en Ponthieu.
 
Dès les premières années de sa longue existence, notre club fut animé par des randonneurs fidèles et puristes : Roy, Merlin, d'Hespel, entre autres.
Oh, bien sûr, très vite, il y eut des conflits d'idées et de personnes mais le club tint bon car ses bases étaient solides et Chédeville était un rassembleur.
De ces premières années, on retient deux choses essentielles :
d'abord la formidable performance d'une jeune fille du club, Regina Gambier. Elle fut la première femme à inscrire son nom au très long palmarès des Diagonales de France en parcourant Dunkerque-Hendaye en 1931.
Et puis la disparition brutale de Chédeville en 1935, des suites d'un accident de vélo à Berlin.

   

C'est à la mort du premier président que le club devint Amiénois et s'ancra définitivement dans la capitale picarde. Les activités s'orientèrent vers le cyclocamping qui était en vogue. L'attribution de congés payés donna une nouvelle dimension aux loisirs que les cyclos mirent à profit pour voyager à faible coût.
 

Une équipe de jeunes, très unis, qui vivaient leur cyclotourisme avec insouciance sans se douter que les jours heureux allaient s'arrêter net en 1939. La guerre. Sept années de malheurs, de destructions et de chaos.
Le monde associatif sortit anéanti de ces années de cauchemar. Pourtant, par le courage de quelques anciens, l'Union des Randonneurs Picards se releva. Difficilement, certes, mais la volonté était là. La passion aussi. Et les activités reprirent, très lentement, entre les tickets de ravitaillement et reconstruction.
   
           
        Suite page 2